Les facteurs de réussite

Parmi les incontournables dans la conduite – et la réussite – de projets mis en oeuvre dans les organisations (et plus encore en matière de prévention des risques psychosociaux), il y a les suivants :

– Un engagement clair, franc de l’entreprise :

En effet, si on effectue un parallèle avec la démarche qualité par exemple (où il est demandé une lettre d’intention de la direction. Au delà du « simple » bout de papier rédigé pour formaliser à un instant « t » la conformité avec une norme, une directive… ou pour « faire plaisir » au consultant, à l’auditeur !), il faut une réelle volonté d’y aller, de faire, d’agir !

Par ailleurs, il faut que les autres parties prenantes de l’organisation (membres du CHSCT, DP / DS…) s’engagent également car la cohérence de qui sera mis en oeuvre dépend de l’implication de chacun des acteurs. La communication appliquée au projet, sa pertinence, son impact découleront directement du ressenti des collaborateurs au vu des actes et paroles des acteurs, au delà des déclarations d’intention, des « grandes messes » et autres actions de mobilisation.

 

– une prise de conscience des enjeux et que ceux-ci soient partagés, avec le même constat, le même diagnostic et derrière – corollaire de ce qui vient d’être écrit quelques lignes plus haut – la même envie d’agir et de travailler ensemble.

 

Un mot qui peut faire sourire mais qui a toute son importance, il faut renforcer la cohésion interne pour avancer. Faire « cohes » n’est pas l’apanage de l’Institution militaire mais s’avère être une véritable nécessité dans toute organisation humaine.

Une culture commune, une histoire partagée renforcent les liens et permettent de mener à bien des projets délicats indépendamment des périodes, des turbulences et plus encore quand le temps est mauvais. C’est ce qui différenciera deux organisations dans un contexte instable. L’une fera face et pourra voir son horizon s’éclaircir, trouvera de nouvelles opportunités en s’appuyant sur ses ressources internes (dont en particulier humaines). L’autre, au mieux, subsistera en ayant subi de gros dégats (qu’il faudra réparer), au pire, rejoindra le cimetière marin des steamers n’ayant pas résisté aux passages délicats (« Cap-Horn », les « 40e Rugissants »…)

A suivre …

1 233 commentaires

  1. That is the suitable blog for anybody who wants to find out about this topic. You understand so much its almost arduous to argue with you (not that I truly would want匟aHa). You positively put a brand new spin on a subject thats been written about for years. Nice stuff, simply nice!

  2. There are some interesting closing dates on this article however I don抰 know if I see all of them middle to heart. There may be some validity however I’ll take maintain opinion till I look into it further. Good article , thanks and we wish more! Added to FeedBurner as properly